mercredi 26 juin 2013

Espagne - Affiches évolutives

Il n'y a pas si longtemps, Le Point a publié un article des plus intéressant sur la maltraitance infantile, en prenant l'exemple d'une campagne Espagnole.
 
 L'idée est que l'affiche se modifie selon la taille de la personne la visualisant. Ainsi un adulte d'1m75 ne verra rien de particulier, tandis qu'un enfant, de moins d'1m35, verra l'image d'un autre enfant blessé ainsi qu'un numéro de téléphone où obtenir de l'aide.




 Cette campagne est très intéressante, dans la technique mais également dans le sujet choisi. Il faut bien comprendre qu'à la base, cela permet de toucher les enfants battus lorsqu'ils sont dans les rues, c'est-à-dire avec de fortes probabilités qu'il soient accompagné de la personne qui le maltraite. 

Mais comme le relève l'article, cela peut aussi amener de la confusion, notamment pour l'enfant, qui au final ne voit pas du tout ce que voit l'adulte. Ne serait-ce que pour les enfants n'étant pas concernés par la maltraitance, mais qui demanderaient des explications à leurs parents, quel dialogue peut-il y avoir, quand les adultes ne sont même pas conscients de ce que voient leurs enfants? 

Par ailleurs, comme le reprend l'article, les enfants de moins 1m35 pouvant voir l'affiche sont généralement en dessous de 10 ans. Quelles capacités ont-ils exactement pour comprendre ce message à eux tout seul?
Toutefois, il ne faut pas oublier également que les enfants parlent entre eux, et c'est certainement le point clé de cette campagne. En effet, un enfant qui voit cette campagne et ne réussit pas à en parler avec l'adulte l'accompagnant, aura peut-être plus de facilité à l'évoquer avec un autre enfant, qui à son tour pourra peut-être remonter une information capitale à un adulte de son entourage, dans une sorte de réseau.

C'est une question réellement intéressante. Le procédé technique n'est évidemment pas nouveau (rappelez vous ces images qui "s'animent", dans vos boîtes de céréales, suivant comment vous les bougez), mais il demande un certain budget. 
Le sujet est quant à lui délicat, principalement car cela touche des enfants, par définition des êtres fragiles, sans défenses, soumis à la force de personnes censées les protéger et les aimer. 

Bref, au final une campagne intelligente bien qu'elle comporte quelques points faibles, notamment au niveau de la réception du message, mais bonne à garder en tête, en adaptant peut-être pour d'autres messages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire